Robin Louvet, EDHEC Intl BBA 2019, de beta-testeur à startupeur

Publié le 06/12/2019
Partager sur :

Robin Louvet, EDHEC International BBA 2019, a suivi une formation au sein du bachelor de l'EDHEC puis en Master à KEDGE pour travailler dans l'événementiel sportif. En parallèle il lance avec deux amis Bourgad, une start-up visant à proposer une nouvelle façon de faire des dons via les navigateurs internet.

Quel a été ton parcours ?

Après un BAC S en Normandie, je me suis exilé aux USA 1 an grâce à une bourse sportive pour étudier et pratiquer l’athlétisme en NCAA 2 pour Maryville University à Saint-Louis. A mon retour, j’ai intégré l'EDHEC International BBA sur le campus de Lille. Mon premier stage fut au Brésil en tant que volontaire à l’organisation des jeux Olympiques de Rio 2016. Lors de ma deuxième année j’ai fait un échange en Slovénie qui m’a permis de découvrir ce pays bien en avance sur la France dans les domaines de sustainabilité. J’ai par la suite effectué un stage dans une agence d’évènementiel (Blacklemon) spécialisée dans le luxe. En troisième année, j’ai choisi la spécialité « IBT » en entrepreneuriat. J’ai cependant continué dans la voie de l’évènementiel en intégrant l’horizon « Hospitality & Event Management » sur le campus de Nice puis en faisant mon stage au sein du Ministère de l’économie et des finances pour l’organisation du volet finance du G7 qui a eu lieu à Chantilly en juillet dernier.

Après l'EDHEC International BBA, je poursuis mes études en Master of Science à Kedge BS pour me spécialiser dans l’événementiel sportif.

Ce n’est pas pour autant que j’ai oublié mes affinités avec le secteur entrepreneurial : je travaille depuis quelques temps avec des amis au développement d’une start-up qui se nomme Bourgad.

 

Comment est né ton projet ?

Bourgad est né de l’initiative d’amis : Paul et Augustin Grisel, deux frères adeptes des nouvelles technologies. Ils ont fait ce constat que le budget mondial alloué par les entreprises dans la publicité en ligne ne cesse d’augmenter (Il a même dépassé depuis peu celui relatif à l’affichage publicitaire "physique"). D’un autre côté, de moins en moins de dons sont faits pour les associations.

En discutant avec d’autres étudiants il est apparu clair que beaucoup d’entre eux ont conscience des problématiques environnementales et sociétales mais n’ont ni le temps ni l’argent pour aider les associations qui œuvrent pour la résolution de ces problèmes.

Leur but a donc été de trouver un moyen de financer ces associations sans que cela ne coûte de l’argent aux utilisateurs. La solution : se servir de gestes du quotidien, et des publicités omniprésentes dans nos vies pour financer ces associations.

Bourgad se sert donc de la publicité digitale pour récolter des fonds, grâce à un geste simple et anodin : l’ouverture d’onglet.

En novembre 2018 l’idée est née, avec une version beta en décembre 2018. Je fus l’un des premiers utilisateurs, mon rôle était de donner des idées et feedbacks afin d’avoir une version définitive qui fut lancé en janvier 2019.

Depuis, je travaille au développement de cette start-up à côté de mes études, notamment sur l’acquisition de nouveaux utilisateurs.

Décrivez-nous votre entreprise ? 

Bourgad vient de notre volonté de créer une nouvelle façon de faire des dons. L’idée est de "gamifier" les dons pour rendre cela moins austère. Ainsi, sur une carte interactive avec des graphismes cartoonesques, différents pictogrammes (arbres, écoles...) forment un village, une bourgade. C’est d’ailleurs de la que vient le nom.

Ces pictogrammes représentent les différentes associations pour lesquelles un utilisateur Bourgad peut effectuer des dons nécessaires au financement de ces derniers. Cela est réalisé grâce à l’affichage non intrusif des publicités. Ces affichages de pubs se produisent lorsqu’un utilisateur ouvre un nouvel onglet sur son navigateur.

Les fonds sont par la suite redistribués selon la volonté des utilisateurs de Bourgad. En effet, les membres offrent leurs dons aux associations proposées sur la carte interactive. Ainsi, seuls les utilisateurs de Bourgad définissent la redistribution de cet argent parmi les différents projets.

Bourgad est une extension de navigateur disponible pour Chrome et Firefox et compatible avec Google, Ecosia et Lilo. Ce n’est donc pas un concurrent direct de ces projets, simplement un autre moyen d’avoir un impact positif sur notre société. Notre démarche est plutôt de cumuler les moyens de financement de projets sociétaux sans que cela ait un impact négatif sur l’utilisateur et soit contraignant : Nous ouvrons un nombre important d’onglet par jour, rendons cela utile !

 

Quel premier bilan tirez-vous de cette aventure entrepreneuriale ?

C’est une expérience très enrichissante qui permet de découvrir pleins d’aspects insoupçonnés de l’entreprise. Le fait d’avoir une équipe très réduite nous oblige à faire des taches énormément variées, d’innover, d’être créatifs pour trouver des moyens de faire des choses de qualité avec peu de ressources.

Nous avons la chance d’avoir des connaissances dans plusieurs domaines du fait des parcours académiques différents que nous avons eu, ce qui nous permet de voir différemment les problématiques qui se posent à nous.

 

Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes entrepreneurs ?

Qu’il faut se lancer et ne pas attendre d’avoir un produit parfait. Nous avons lancé une version beta que nos amis et connaissances ont utilisé pour nous donner des retours et connaitre le projet. Ils sont devenus nos premiers utilisateurs fidèles qui relaient l’avancement de Bourgad et en parlent autour d’eux. Petit à petit le produit s’est amélioré, une version anglaise a été créée, de nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées, et d’autres sont encore à venir.

Ne pas avoir peur de remettre en question notre vision, écouter les autres, en parler : c’est comme cela que les avancées se font et les opportunités apparaissent.

Ne pas attendre, il peut être judicieux de profiter des études pour se lancer. Ce n’est pas parce que l’on est jeune qu’on est moins bon. Nous avons la chance d’avoir de très bons professeurs qui ont de l’expérience. Le savoir est tout frais, nous pouvons être conseillés à tout moment et nous avons du temps !

 

Quelles sont les prochaines étapes de votre projet/entreprise ?

Récemment nous avons lancé notre régie publicitaire de manière à se séparer des publicités Google. Cela nous permet d’avoir la main sur ce que nous affichons afin de proposer aux Bourgadiens des publicités mieux ciblées, de travailler avec des marques qui nous correspondent et ainsi d’augmenter la génération de gains car lorsque l’utilisateur clique sur une pub qui lui plait, cela créé plus de revenus.

Grâce à cela, nos revenus des deux dernières semaines ont égalé ceux des huit mois précédents cumulés. L’objectifs est donc d’accroitre le nombre d’utilisateurs

 

Avez-vous des attentes vis à vis de la communauté des Alumni ?

Nous avons besoins de visibilités mais avant tout d’utilisateurs. Je les invite donc à découvrir et essayer Bourgad. Ils pourront ensuite, s’ils apprécient le projet, en parler autours d’eux, dans leurs entreprises, à leurs proches et ainsi développer cette communauté.

Faire des dons en ouvrant des onglets, sympa non ?

Rejoignez la communauté Bourgad sur : www.bourgad.com !


Du changement dans votre carrière ? Un déménagement ?