Maxime Labat (EDHEC GE, 2019) lance La Virgule

Publié le 26/06/2019
Partager sur :

Maxime Labat (EDHEC GE, 2019) a créé La Virgule avec deux amis. Le but de La Virgule est d'offrir une seconde vie aux équipements sportifs à bout de souffle en les transformant en bagages, confectionnés dans le Nord de la France par des employés en situation de handicap. La première collection sera issue des kayaks gonflables Décathlon que La Virgule transforme en sac à dos !  

Pouvez-vous nous expliquer comment est née votre entreprise ?

Nous sommes tous les trois passionnés de sport :  

  • Benoît pratique le kitesurf, le surf et le skate dès qu’il en a l’occasion 
  • Maxime à régaté au niveau international en planche à voile pendant toute sa jeunesse 
  • Matthias est un boxeur chevronné (il ne vaut mieux pas lui chercher des noises !)  

 

Être passionnés de ces sports signifie aussi que nous devions nous équiper en conséquence, toujours plus de matos pour rester au top de la performance, et malgré nos tentatives de réparation afin de le faire durer plus longtemps il arrivait toujours un jour où le matos devenait irréparable.

Parallèlement nous avons aussi pris conscience de l'impact écologique de nos pratiques. Les équipements sportifs sont issus des matériaux les plus techniques, légers et solides qu'on puisse imaginer. Pour cette raison leur production nécessite énormément de ressources, d'énergie et de transport. Pourtant il n'existe pas encore de filière de recyclage pour ces produits techniques défectueux.

Résultat : Ils sont au choix enterrés et restent ainsi dans la nature pendant plusieurs centaines d'années, ou ils sont incinérés et libèrent les agents nocifs que vous pouvez imaginer directement dans l'atmosphère.

Nous n’allons pas vous refaire le listing de la situation environnementale dans laquelle nous nous trouvons, entre la crise du plastique et celle du réchauffement climatique, les perspectives optimistes sont de plus en plus rares quant au futur de notre société. Il était donc urgent de proposer des alternatives au système linéaire que nous avons engagé pour se tourner vers une économie plus circulaire dans laquelle les déchets sont perçus comme des ressources.

La Virgule est née il y a quelques mois pour proposer une alternative à cette économie linéaire en recyclant des matières sportives destinées au rebus.

L’origine du concept remonte à la rencontre en 2018 entre Benoît (ancien étudiant de Centrale Lille) et Matthias qui travaillaient tous les deux chez Décathlon en tant qu’Ingénieur produit et Designer. Encore étudiant en MSc Entrepreneurship à l’EDHEC et porteur d’un projet similaire je les ai rejoint en Novembre. 

 

Quel premier bilan tirez-vous de cette aventure entrepreneuriale ? Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes entrepreneurs ? 

Cette aventure entrepreneuriale nous ressemble, elle est la concrétisation de plusieurs mois de travail, de succès mais aussi de désillusions. Au moment du lancement du crowdfunding, nous nous rendons compte du chemin parcouru et nous sommes fier de ce que nous avons accompli. Changer un modèle demande énormément de conviction et de détermination, c’est parfois difficile mais lors des moments de doute nous nous raccrochons à notre vision qui est simple et qui guide nos choix : Rendre le monde plus circulaire.

Trois conseils pour les jeunes entrepreneurs :

  • Faire le premier pas même lorsque son idée est bancale car elle se façonne avec le temps et les rencontres
  • Passer en mode agile, sortir rapidement des prototypes même imparfaits afin d’être en contact très rapidement avec ses clients et pouvoir pivoter rapidement si ces derniers ne sont pas satisfaits
  • Persévérer quoi qu’il arrive et ne jamais abandonner (malgré les nombreuses raisons qui pousseraient à le faire)

 

Qu’est-ce que vous a apporté ce MSc ? 

Avoir étudié à l’EDHEC m’apporte trois avantages majeurs :

  • Une légitimité auprès de nos partenaires, fournisseurs et interlocuteurs. L’EDHEC est une institution reconnue et respectée, surtout dans le Nord de la France, son territoire d’origine.
  • Des connaissances théoriques solides même si le terrain est la meilleure des formations
  • Un réseau conséquent et actif

Lors du MSc les cours nous ont permis de découvrir des notions telles que le Design Thinking ou le lean start-up que nous appliquons régulièrement sur notre projet. La structure du MSc est réalisée en grande partie pour les projets entrepreneuriaux en early phase ce qui tombe idéalement dans notre cas. Au final ce que j’ai apprécié par-dessus tout lors de cette année ce sont les rencontres avec les entrepreneurs que nous avons eues tout au long de l’année (à Paris, Londres et San Francisco) qui nous ont expliqué leur parcours sans langue de bois et nous ont prodigué des conseils précieux.

 

Avez-vous des attentes vis à vis de la communauté des diplômés de l'EDHEC ?

Nous sommes à la recherche de fournisseurs en France et en Europe capables de produire de la bagagerie pour compléter notre le travail de notre fournisseur actuel. Je passe d’ailleurs un appel à la communauté EDHEC dans ce sens : Connaitriez-vous un Fournisseur qui pourrait nous correspondre ?

Nous ne sommes pas directement à la recherche de fonds mais nous serions sensibles à l’intérêt d’un business angel qui partage notre vision et nos convictions.

 

 

Quelles sont les prochaines étapes de votre entreprise ? 

Recycler toujours plus de matériaux sportifs, élargir notre gamme et notre réseau de distribution mais aussi créer de nouveaux partenariats avec des marques iconiques du sport !

 

Retrouver La Virgule :

Campagne Ulule 

Site internet

Instagram

Facebook 

Du changement dans votre carrière ? Un déménagement ?