Maxime Deguine et Nicolas Simon créent La Marque en Moins

Publié le 05/06/2019
Partager sur :

Maxime Deguine et Nicolas Simon (EDHEC GE, 2016) ont tous les deux travaillé pour l’industrie agroalimentaire et ont fait un constat simple : le bio ne coute pas forcément plus cher.

Pourquoi ? Comment ? Ils vous disent tout dans cet article !

 

Parlez-nous de votre projet. Comment est-il né ?

Il y a 3 ans maintenant, nous avons commencé à changer nos habitudes de consommation, à choisir des produits plus sains et plus respectueux de la planète. Le problème c’est que ça a rapidement commencé à nous coûter très cher et que comme nous commencions tout juste à travailler, nous ne pouvions pas toujours nous offrir ces produits BIO !

À l’époque, nous travaillions tous les deux pour des usines de production alimentaire et nous avons découvert un secret bien gardé : les produits BIO ne coûtent pas beaucoup plus cher à fabriquer mais c’est la succession des intermédiaires qui fait exploser les prix.

Pour une différence de 0,50 € en coût de fabrication entre un produit classique et un produit BIO, cet écart de prix passe à 1 € lorsque la marque vend au grossiste ; puis 2 € lorsque le grossiste vend ce même produit au magasin ; enfin 4 € de différence de prix lorsque nous achetons le produit en rayon.

Résultat ? 83% des Français considèrent que le prix constitue le principal frein à la consommation des produits BIO.

 

  

Nous avons donc décidé de lancer La Marque en Moins.

Une plateforme qui permet d’acheter des produits BIO en direct, sans aucun intermédiaire. A produit équivalent nous vendons 30% moins cher qu’en magasin. Nous avons sélectionné les meilleurs laboratoires français et nous ne proposons que les meilleurs produits labellisés. Aussi, nous avons une approche minimaliste : les designs sont extrêmement simples et nous privilégions les recharges pour leur aspect écologique et économique. Bref, nous supprimons tout le superflu pour se concentrer sur l’essentiel : la qualité, le prix, la solidarité. En effet, pour chaque commande, un repas est offert au Secours Populaire.

 

 

Qu’est-ce qui vous motive dans cette aventure entrepreneuriale ?  

La confiance que nous accorde notre communauté ! Quand nous avons lancé notre campagne il y a quelques jours nous ne savions pas si nous étions les seuls à y croire. Pour nous, si nous vendions 300 packs en 30 jours, cela serait le signe d’un intérêt et nous pourrions nous lancer. En fait, en seulement 24h, nous avions déjà vendu ces 300 packs. Aujourd’hui, après 15 jours de campagne, ce sont déjà plus de 6 000 produits qui ont été vendus ! Surtout, nous avons été bluffés par tous les messages d’encouragements que nous avons reçus : des personnes nous proposant leurs conseils, voire de nous aider gratuitement pour faire avancer le projet ! Nous faisons chaque jour tout notre possible pour être digne de la confiance accordée par nos contributeurs et ainsi remplir au mieux notre mission : rendre le bio accessible à tous

 

Aussi, nous sommes très fiers de pouvoir soutenir l’association du Secours Populaire. Les milliers de volontaires font un travail de l’ombre exceptionnel et ils méritent d’être soutenus. Le fait de pouvoir offrir des milliers de repas nous donne chaque jour une motivation supplémentaire !

 

 

En quoi votre expérience à l’EDHEC ou avec le réseau des diplômés vous a aidé dans la réalisation de ce projet ?  

La Marque en Moins c’est d’abord l’histoire de deux copains d’EDHEC. Nous avons travaillé ensemble à la Course Croisière EDHEC et nous savions donc, avant même de nous lancer, comment l’autre travaillait, quelles étaient ses forces et ses faiblesses.

Ensuite, avant de lancer La Marque en Moins, nous avons commencé à travailler avec O2 CARE SERVICE. Leader français du service à la personne, le groupe a été fondé par Guillaume Richard, également EDHEC. Guillaume est le premier à nous avoir fait confiance en nous demandant de développer sa propre marque de produits ménagers, O2 Essentiel, une gamme de détergents enfin respectueuse de l’utilisateur et à l’efficacité professionnelle.

Enfin, le réseau des diplômés a beaucoup aidé au lancement de la campagne. Notre vidéo été largement relayée et nous avons reçu beaucoup de soutien des EDHEC.

 

Quel premier bilan tirer de cette aventure entrepreneuriale ? Avez-vous des conseils à donner aux EDHEC souhaitant entreprendre eux aussi ?

Nous ne sommes encore qu’au tout début de notre aventure, nous avons encore beaucoup de choses à accomplir. Mais, sur les 12 premiers mois de notre aventure, le meilleur choix que nous ayons pris est celui de se lancer à deux. Il est très important pour nous de pouvoir les partager les moments de réussite comme les moments plus difficiles. C’est un peu comme un mariage, et oui, on passe beaucoup de temps ensemble, alors le choix de l’associé est super important !

 

Quelles sont les prochaines étapes de votre entreprise ? Avez-vous des attentes vis-à-vis de la communauté des diplômés de l'EDHEC ?

Nous sommes encore en campagne de financement participatif ! Même si la campagne a très bien démarré, nous continuons à nous concentrer sur cette étape car les commandes continuent d’affluer. La prochaine étape sera notre levée de fonds ainsi que le recrutement de notre équipe. Évidemment, nous regardons les profils EDHEC avec une attention toute particulière. ;)

 

Plus d’informations sur La Marque en Moins

N’hésitez pas à visiter et à contribuer à la campagne Ulule de La Marque en Moins.

 

Vous pouvez aussi suivre l’aventure sur les réseaux sociaux :

Facebook   

Instagram

 

Du changement dans votre carrière ? Un déménagement ?