Luc Bousquet (EDHEC Master 2010), cofondateur de CarJager, nous parle de métier-passion et d'entrepreneuriat.

Publié le 06/04/2021
Partager sur :

Raconte-nous ton histoire

Je suis passionné d’automobile depuis que je suis arrivé à attraper la queue du Mickey dans une auto rouge au manège. Ma fibre entrepreneuriale, toute aussi forte, est apparue le premier jour à l’EDHEC à Lille en 2006 quand j’ai compris que le rythme de travail allait être différent qu’en classe préparatoire. Aujourd’hui, je suis directeur général chez CarJager que j’ai cofondée en 2018 avec Vladimir Grudzinski (fondateur de Reezocar).

Mes premières expériences entrepreneuriales en 2006 ont été une marque de prêt-à-porter cofondée avec ma soeur ("eunué") et un site internet de partage de photos avec mon associé actuel ("ikiltyou"). La première m’a appris l’importance de l’équilibre dans une association. La deuxième m’a appris qu’on pouvait beaucoup s'amuser en travaillant ! J’ai vite compris que dans l'entrepreneuriat, le financement était le sujet central. 

La suite de mon parcours professionnel est varié puisque j’ai commencé à travailler en 2008 à Londres chez Crédit Agricole CIB en finance de marché pour devenir ensuite avocat à Paris en 2013 (major promotion Université Paris Assas). Après plusieurs expériences au sein de cabinets d'avocats, j’ai passé 4 ans entre 2014-2018 chez Wilhelm & Associés en conseil/contentieux dans le domaine immobilier et accompagnement du développement des startups (contrats, levée de fonds, etc.).

L’une de mes clientes était la startup Reezocar (revendue en 2020 à la Société Générale) dont le fondateur Vladimir Grudzinski est un ami. Après 5 ans d’accompagnement de sa société en conseil contractuel et pré-litige, il m’a confié vouloir créer une nouvelle startup spécialisée dans l’automobile de collection. J’ai non seulement accepté sa proposition de le conseiller mais suspendu ma carrière d’avocat pour cofonder CarJager avec lui en 2018. Le sacrifice était énorme pour moi devant ma carrière d’avocat qui se profilait mais je réalisais alors mon rêve absolu : entreprendre sur mon marché passion.

CarJager est aujourd'hui composée d’une équipe de plus de 20 personnes ayant aidé plus de 400 clients à acheter ou vendre des voitures de collection.

Présente-nous ton entreprise, ce qu’elle a de particulier

CarJager est l'outil digital le plus pointu pour l'achat et la vente d’automobiles sportives et de collection basé sur des fonctionnalités communautaires. Considéré comme un marché de niche, l'automobile de collection est un marché mondial représentant quand même 50 milliards d'euros par an et aucun acteur global digital n'a émergé. Par manque d'efficience, on constate sur ce marché que 50% des autos de collection sont vendues hors des petites annonces et des ventes aux enchères : les acheteurs ne parviennent pas à y trouver ce qu'ils souhaitent et les vendeurs sont prêts à vendre mais ne veulent pas s'en occuper. Par ailleurs, aucun acteur n'accompagne l'acheteur dans son achat (conseil, transparence, sécurisation).

CarJager répond à ces besoins avec des fonctionnalités digitales innovantes et une proposition d'accompagnement de l'acheteur et du vendeur tout au long de leur parcours.

Grâce à un site internet à fort trafic, CarJager construit la plus importante base de données d'autos possédées et recherchées. Ces données viennent alimenter un outil digital prédictif d'achat et vente. Ce fort trafic et ces datas permettent d'être un broker digital leader. A chaque transaction, CarJager est rémunérée d'un pourcentage du prix de vente de l'auto variant entre 3,5 et 6% TTC en fonction du prix de vente.

Nous proposons tous les services d'accompagnement (expertise, transport, photographie professionnelle, immatriculation et garantie panne mécanique) y compris le financement de l'auto. Ces services sont sous-traités à des partenaires.

CarJager a levé 2,2 millions d’euros depuis 2018 auprès de family office et business angels dont BADGE (Business Angels des Grandes Ecoles composé d’anciens EDHEC entre autres).

 

 

Qui est ta cible ?

La cible de CarJager est la communauté des passionnés d’automobile au sens large dans le monde. Nous visons autant les collectionneurs chevronnés que les amateurs automobiles souhaitant passer le pas d’un premier achat. 50% de notre clientèle est étrangère et ce pourcentage augmente mois après mois.

Notre fourchette de prix de vente en 2020 pour une auto s’est située entre 5 000 euros et plus d’un million d’euros.

2021 est l’année d’un premier développement de CarJager aux Etat-Unis, premier marché mondial pour l’automobile de collection.

Quelles sont tes plus belles réussites ?

La plus belle réussite est d’être parvenu avec mon associé Vladimir Grudzinski à constituer une équipe de plus de 20 passionnés automobile d’une qualité exceptionnelle. Le recrutement est une des plus grandes difficultés auxquelles un entrepreneur fait face et je suis très fier de chaque membre contribuant au succès de CarJager. Répartis entre Aix-en-Provence, Paris, Orléans, Bourges, Troyes jusqu’à Los Angeles aux Etat-Unis et Varsovie en Pologne, nous réunissons des compétences riches et diversifiées. Un EDHEC nous a rejoint en alternance en janvier 2021 et ce n’est qu’un début !

Un exemple de cette force est d’être parvenu à convaincre 10 personnes de déménager de Paris à Aix-en-Provence l’année dernière lors de notre changement de siège social. Et, au passage, d’avoir convaincu toute l’équipe de se confiner dans un maison tous ensemble pendant 2 mois en mars/avril 2020 !

En 2018, CarJager a reçu le prix de meilleure start-up dédiée aux professionnels du VO aux Etats-majors du VO (EMVO). En 2019, CarJager a reçu le prix du public au Grand Prix ACF Autotech, organisé en France depuis 2018 par l'Automobile Club de France (ACF) en partenariat avec l'ESSEC Alumni Automobile Club (EAAC). En 2020, CarJager a remporté le prix SEO 2020 IndexWatch.

Quels sont tes projets et tes ambitions pour ton entreprise ?

L’ambition est de devenir la plateforme digitale mondiale de référence de l’automobile de collection. Pour cela, nous allons continuer à augmenter fortement le trafic SEO sur notre site internet, développer les fonctionnalités sociales du compte utilisateur et digitaliser le parcours client.

En 2021, nous avons le projet de travailler en profondeur notre image de marque et de faire nos premières ventes aux Etats-Unis.

Enfin, après avoir levé 2,2 millions d’euros depuis 2018, CarJager prépare pour fin 2021 une nouvelle levée de fonds de plusieurs millions d’euros.

Au long terme, parvenir à diversifier notre activité sur d’autres marchés passions de biens d’occasion de valeur (montres, yacht et immobilier par exemple) et appliquer notre savoir-faire représente un horizon remarquable.

 

Que voudrais-tu dire aux jeunes entrepreneur.e.s EDHEC ?

J'ai tiré une grande valeur de toute la richesse qu’offre le groupe EDHEC. Personnellement j’ai pu découvrir la ville de Lille/Roubaix, Hong-Kong (échange académique), Nice et Londres (stage final). Cette opportunité de pouvoir découvrir des lieux de vie loin de chez moi a été fantastique. J’ai aussi été membre d’une association (Junior Entreprise) parmi le tissu sans égal proposé à l’EDHEC. Cela m’a permis de découvrir pour la première ce que signifie l’organisation d’équipe, la fixation d’objectifs communs, la délégation et la célébration !

Concernant plus précisément les jeunes entrepreneurs, je pense que ce qui est indispensable est d’oser entreprendre dès que possible, oser se mettre en risque, sortir de sa zone de confort, travailler sa persévérance et apprendre à vivre avec le minimum pour ne pas se laisser déconcentrer par des besoins secondaires à son projet. De mon point de vue, l’entreprenariat est un sacerdoce. Il faut être prêt à sacrifier tout ce qui ne contribue pas à la réalisation du projet.

Mes trois principaux enseignements à ce jour sont les suivants : attacher une grande importance aux personnes avec lesquelles on s’associe, ne pas hésitez à aller même jusqu’à faire des tests de compatibilité avec un coach / travailler activement son réseau d’entrepreneurs + investisseurs dès que possible (participer à des conférences, solliciter des entretiens) / faire primer l’exécution sur les idées.

Qu’attends-tu de la communauté des alumni ?

J’attends qu’elle continue de faire rayonner la marque EDHEC au sein des entreprises à l’échelle mondiale. J’essaye à mon humble niveau de participer à cela chaque jour en communiquant sur la qualité de ma formation dès que cela est possible, privilégier les recrutements EDHEC et partager les réussites d’autres EDHEC sur les réseaux sociaux. Aussi, pour travailler mon réseau au début de ma carrière d’avocat, j’ai participé à quasiment tous les pitch investisseurs en 2014/2015 de EDHEC business angels à Paris et animé une conférence Smart Class EDHEC Droit & Fiscalité en 2014. Hors EDHEC, j’ai donné au moins une conférence par an sur des sujets tels que la fiscalité, la levée de fonds en startup, l’intéressement des salariés et l’entrepreneuriat (ex : The Family en 2015, 50 Partners en 2016). Depuis 2017, mes interventions publiques sont principalement consacrées à la présentation de CarJager.

Parmi les valeurs suivantes CARE, SHARE, DARE, laquelle te parle le plus et pourquoi ?

Les trois valeurs évoquent chez moi un équilibre auquel il faut apporter une grande attention. Celle qui me parle le plus est la valeur de partage en raison de la nature de mon aventure entrepreneuriale tournée vers la passion qui se vit dans un partage permanent avec ses amis, sa famille et ses collaborateurs au travail. Par extension, la notion de transmission de savoir au travers la défense du patrimoine historique français et plus généralement mondial, m’anime au quotidien.

 

Autres infos :

Du changement dans votre carrière ? Un déménagement ?