« EDHEC Alumni Act for Tomorrow », le réseau en action pour un impact positif

Publié le 26/03/2021
Partager sur :

Le programme « EDHEC Alumni Act for Tomorrow » s’est déroulé du 2 au 16 mars derniers et a arpenté des chemins inédits à plus d’un titre. Retour sur une application humaine d’intelligence collective

Les origines du programme

Jusqu’à présent, les ambassadeurs du réseau EDHEC Alumni (coordinateurs bénévoles des clubs internationaux, professionnels, loisirs et sports, entreprises, programmes et promos) dans le monde entier se réunissaient une journée par an à Paris pour préparer la feuille de route des douze mois suivants. En 2021, et au regard du plan stratégique 2020-2025 « Impact Future Generations » d’EDHEC Business School, cette journée en présentiel est devenue un programme collaboratif en ligne de deux semaines impliquant l’ensemble des étudiants et des diplômés de la communauté EDHEC Alumni. Quoi de plus normal que de donner la parole à toutes nos générations EDHEC, où qu’elles se trouvent sur la planète, dans un dialogue au plus près de leurs attentes ?

Les grandes lignes d' « EDHEC Alumni Act for Tomorrow »

L’enjeu était de taille : réinventer EDHEC Alumni à partir des idées de ses membres ayant la volonté de s’engager, pour construire un réseau toujours plus solidaire et en phase avec les questions environnementales et sociétales. Plutôt que de soumettre des initiatives de façon verticale, le principe consistait à faire émerger des projets pour les Alumni et par les Alumni. Les ambassadeurs des clubs EDHEC Alumni ont non seulement pu communiquer entre eux, mais aussi avec les autres membres du réseau EDHEC Alumni non-affiliés à des clubs, afin d’ouvrir le débat et les consciences.

  Le format ? Deux ateliers en ligne en petits groupes, respectivement de 2h et d’1h30 (sur deux horaires, pour couvrir la majorité des fuseaux mondiaux), reliés par des discussions WhatsApp. Les inscrits choisissaient parmi trois thèmes – SHARE (créer l’événement de demain), CARE (prendre soin de la planète et des Hommes) et DARE (agir pour le réseau), à l’instar des nouveaux piliers EDHEC Alumni – avant de rejoindre leur équipe, facilitée par un ambassadeur ou un administrateur EDHEC Alumni. Avec une expérience EDHEC distincte, chaque participant a apporté sa personnalité pour co-construire un pas vers le changement, qui puisse être soutenu par les étudiants et diplômés.

Dans la peau d’une participante

Fin février, je découvre l’équipe avec laquelle je vais travailler sur le thème que j’ai choisi. Grâce aux mails d’inspiration reçus les jours précédents, je cerne un peu ce que nous allons faire mais je suis curieuse de voir comment cet atelier va se passer et avec qui.

2 mars – 1er atelier : Je ne connais pas les autres participants, nous sommes six Alumni, de culture, de promo et d’horizons différents. Nos seuls points communs : l’EDHEC et le thème que nous avons choisi, et un sujet de travail qui nous tient à cœur (indiqué dans un questionnaire préalable à l’événement).

« Un moyen de découvrir le potentiel du réseau »

Au premier atelier du 2 mars, le démarrage est assez timide. C’est un saut dans l’inconnu. Mais notre mobilisateur est là pour créer le contact, faciliter les premiers échanges et guider la réflexion pendant cette session. La présentation de chaque participant permet de mieux faire connaissance, l’atmosphère est déjà plus détendue !

Le temps passe finalement très vite alors que nous entrons dans le vif du sujet. Nous nous concentrons sur un des 17 objectifs de développement durable de l’ONU. Les langues se délient, nous discutons des initiatives que nous aimerions proposer, nous débattons, nous défendons nos convictions. L’intelligence collective, l’écoute sans jugement et la prise de conscience de problématiques communes font esquisser à notre équipe des débuts d’initiatives.

 

Nous avons un canevas pour guider et faire converger nos réflexions. Nous essayons de le remplir au mieux au fil de l’eau : il nous indique quand être ambitieux dans les idées (brainstorming), quand être plus concret, et il permet d’être tous sur la même longueur d’onde. Nous écrivons, effaçons, corrigeons… ça avance !

« J’ai pu voir que d’autres EDHEC étaient impliqués dans une démarche sociale et écologique »

Deux heures plus tard, l’atelier est déjà terminé. Nous sommes presque frustrés de devoir arrêter notre cheminement car nous savons que nous suivons sur une piste porteuse, mais il reste encore du travail avant de pouvoir pitcher notre projet dans deux semaines !

Entre les 2 et 16 mars : Je reçois deux nouveaux mails d’inspiration et je participe à la discussion WhatsApp de mon équipe. Dans mon temps libre, je n’ose pas trop proposer des idées qui rendraient plus complexes notre projet initial, mais je pense en filigrane de mon quotidien au sujet que nous couvrons…

16 mars – 2e atelier : Nous connaissons tous notre sujet, il est temps de le concrétiser en un pitch d’une minute trente auprès des autres participants. Il nous reste un peu de temps pour conclure les pistes du premier atelier. Le mobilisateur nous recontextualise les décisions prises la dernière fois, l’heure tourne, il faut se décider sur une initiative innovante !

« L’énergie du groupe déployée dans un temps limité »

La création du pitch doit passer par différentes émotions : exprimer la problématique est sans doute l’exercice le plus difficile car il s’agit de la première étape, du premier contact avec l’audience. Les chiffres cités doivent être parlants, le pic de tension doit être à son maximum. Ensuite, la solution doit apporter une réponse actionnable et concrète à ce qui a été cité plus tôt. Mais ce que nous avons vécu dans ce temps resserré était véritablement ce qu’il nous fallait pour partager aux autres équipes un tel condensé d’adrénaline ! Il faut se mettre d’accord sur la personne qui va pitcher, dans la langue de son choix. Allez, je me lance !

Dans la peau d’un mobilisateur

Une semaine avant le premier atelier, je suis une formation en ligne à la facilitation de groupe, en fonction du thème que j’ai choisi. Je reçois ensuite un mail personnalisé avec le numéro de téléphone des membres de mon équipe, et le déroulé précis (minute par minute) des deux ateliers. Le travail de préparation nécessite un certain temps, mais je trouve un vrai sens à mon action pendant le premier atelier. J’ai commencé cette session avec des doutes sur ma capacité à fédérer le groupe ou à faire émerger les idées. J’en ressors avec la pêche, nourri de plein d’échanges positifs !

« De la motivation et beaucoup d’idées, un superbe exercice ! Les participants ont été hyper efficaces pour
se répartir les rôles, se limiter à l’essentiel et structurer l’idée finale. En résumé : savoir faire confiance
 »

En plus d’avoir créé un groupe WhatsApp pour mon équipe, je suis intégré à une autre discussion WhatsApp avec tous les mobilisateurs et les organisateurs du programme « EDHEC Alumni Act for Tomorrow ». Cela m’est très utile en cas de questions ou si j’ai besoin d’astuces. J’ai pu être reboosté en quelques messages !

« J’ai fait de très belles rencontres avec des Alumni de tous horizons au travers de notre travail commun »

Pour le deuxième atelier, je poursuis le travail de la première séance. Comme les participants se connaissent déjà, nous pouvons reprendre pile là où nous nous étions arrêtés. Le rythme s’accélère, je demande au scribe volontaire de remplir le canevas commun qui sert de base à notre travail. Et notre groupe est intégré à l’ensemble des participants et mobilisateurs de notre horaire. Les pitchs peuvent commencer !

Les projets, mode d’emploi

En tout, l’intelligence collective a été à l’origine de 25 projets. Le volet SHARE concerne la mise à disposition des expertises du réseau. La partie CARE vise à impliquer les Alumni dans des actions proches de leurs convictions. Pour DARE, c’est la réinvention de l’engagement EDHEC Alumni qui est à l’honneur. Les pitchs récoltant le plus de suffrages auprès des participants et mobilisateurs du programme « EDHEC Alumni Act for Tomorrow » seront destinés à être portés par notre communauté d’étudiants et de diplômés. À bientôt pour le dévoilement des initiatives !

Du changement dans votre carrière ? Un déménagement ?